Trouvez les bons parmi les meilleurs

Comment entamer une saison d’hiver en toute sécurité ?

Comment entamer une saison d’hiver en toute sécurité ?


La sécurité, c’est très important quand on fait du ski, et personne n’est à l’abri d’un quelconque accident. Mais dans notre article, nous allons traiter non pas de la sécurité sur les pistes, mais de la sécurité de l’emploi saisonnier.


On ne pense pas toujours à cette dernière, mais un bon contrat de travail saisonnier vous permet de travailler en toute tranquillité, mais aussi d’établir un climat de confiance entre l’employeur et le salarié. La première chose à faire lorsque vous recevez votre contrat c’est… de ne pas le signer !


Eh oui, ne signez pas votre contrat de travail au moment même où vous l’avez dans les mains pour la première fois, prenez votre temps de le lire, de le relire, et même de demander des conseils. Pas la peine d’engager un avocat pour vérifier que toutes les closes sont légales ou pour entrer en grandes négociations avec votre futur employeur, mais vous pouvez tout de même demander des conseils à votre entourage, ou alors sur internet (en se méfiant tout de même des avis émis sur la toile). Si un point de votre contrat ne vous parait pas clair, vous êtes absolument en droit de demander des informations complémentaires à l’établissement qui va vous accueillir. De même, si vous souhaitez ajouter ou supprimer une clause, rien ne vous empêche de le demander au recruteur. Nous ne vous garantissons pas qu’il accepte votre requête, mais au moins vous aurez essayé, et comme on dit, « qui ne tente rien n’a rien » ! (n’abusez pas non plus, tant que le contrat n’est pas signé, rien n’oblige l’employeur à vous engager).


Les éléments de votre contrat sur lesquels nous vous conseillons de porter toute votre attention vont être les suivants :
-    Le temps de travail (selon la loi, le saisonnier ne doit pas travailler plus de 10 heures par jour, et la durée maximale hebdomadaire s’élève à 48 heures au plus, et la moyenne hebdomadaire calculée sur un mois ne doit pas dépasser 44 heures).
-    Les horaires de travail et les temps de repos doivent apparaitre également.
-    Le poste est important. Il doit être le même sur le contrat que celui sur lequel vous vous êtes entendu avec l’employeur.
-    La rémunération (elle doit respecter le montant minimum national (SMIC), ou le salaire minimum attribué à votre poste par la convention collective de votre branche).


Alors même si vous êtes « hyper pressé » de commencer votre job en montagne, restez attentif aux conditions de travail qui vous sont proposées, ainsi nous vous déconseillons fortement de travailler en étant non déclaré car vous entrez dans le cadre du travail illégal, qui ne sera pas pris en compte dans le calcul de vos cotisations retraite ou chômage, et vous ne serez pas couvert en cas d’accident.

 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plusJ'ai compris